Nos activités de 2017

9 novembre 2017      Visite du Journal "L'Alsace" à Mulhouse

 

Nous étions une vingtaine à faire le voyage ensemble à Mulhouse le soir du 9 novembre. D'abord dans un restaurant asiatique où nous avons pu déguster la bonne cuisine orientale avant notre rendez-vous à 22h.00 aux bureaux du journal "L'Alsace" où notre guide du soir, Julie, nous attendait.

Nous avons passé deux heures très intéressantes et instructives avec Julie et ses collègues reporters, éditeurs et imprimeurs. Ils nous ont bien expliqué comment le journal est créé, imprimé et organisé pour la livraison chez les particuliers et  les marchands de journaux.

Tout le monde était très impressionné et nous sommes certains que nous lirons notre journal quotidien d'un autre œil maintenant!

La soirée s'est terminée vers 01h.00 avec des jus de fruits et des brioches, offerts par nos hôtes.

Encore une visite technique bien appréciée par nos membres.

 

 

3 octobre 2017      Sortie  " Vin Nouveau "

 

Nous nous sommes retrouvés à  23  chez le Vigneron  -  Domaine Kehren (Meyer et Filles), Voegtlinshoffen - pour la traditionnelle soirée" vin nouveau". Claudine et son mari nous avaient préparé de somptueux et délicieux plateaux de jambon, lard, pains et noix. Une visite guidée de la Cave a précédé la dégustation.

 

Une rencontre bien sympathique et appréciée par tous.

 

Photos D Schramm

A la découverte des Vosges avec nos amis de Schongau et d’Abingdon .
Randonnée du 7 au 9 septembre 2017  
(Cette manifestation est une des propositions de la rencontre des Maires des villes jumelées en 2016 , Schongau l’a organisée en 2016 et Colmar en 2017.)

Cette randonnée nous a permis de découvrir les beautés naturelles du massif vosgien :cirque glaciaire, lacs de montagne, hautes chaumes, ainsi que l’histoire de l’Alsace ..

Mercredi 6 septembre :
RECEPTION à la mairie de COLMAR , nous sommes accueillis par Mme Ganter et plusieurs adjointes.

Jeudi 7 septembre : KAYSERSBERG-TROIS EPIS
 Traversée de Kaysersberg sous le soleil puis montée vers Labaroche où Dominique nous attend avec café et viennoiseries .
Poursuite vers Trois Epis  en traversant de belles forêts de hêtres et de sapins puis montée au GALTZ pour jouir de la magnifique vue sur les Vosges et la plaine d’Alsace.
Nous passons la nuit  à la maison des Redemptoristes .
Parcours de  19km avec un dénivelé de 500m.

Vendredi 8 septembre :TROIS EPIS- WETTSTEIN –LAC DES TRUITES-LAC VERT- SCHANTZWASEN.
Départ 9h pour la CROIX DE WIHR(monument du régiment du 15/2,) puis arrêt au LINGE devant le cimetière allemand(croix noires)et plus loin au WETTSTEIN au cimetière français (croix blanches). Notre parcours suit la ligne de front de la guerre 14/18 (tranchées, bornes..)
Un sentier rocailleux nous amène  au LAC DES TRUITES puis au LAC VERT. Nous admirons le superbe panorama des cirques glacières et poursuivons vers le TANET et l’auberge du SCHANTZWASEN ;un excellent pot au feu nous y attend , nous nous régalons . 

 

 Parcours de 21km avec un dénivelé de 500m

Samedi 9 septembre :SCHANTZWASEN -SCHLUCHT-HOHNECK-GASCHNEY :
Départ 9 h nous suivons les bornes de l’ancienne frontière entre la France et l’Allemagne .
Arrivés au chalet alpin des Trois Fours on s’est régalé avec leur bonne soupe aux légumes, le pique nique et la tarte aux myrtilles  ce qui nous a permis d’affronter la pluie, le vent et le brouillard. Dommage, nous n’avons pas pu voir les superbes  panoramas des Hautes Vosges ....
Belle surprise près du Hohneck :un troupeau de chamois surgit de la brume et traverse notre chemin, ce fut un moment magique ..
Nous atteignons le  Gaschney trempés mais ravis d’avoir participés à cette aventure , nous nous réfugions à la ferme auberge pour boire un thé chaud au son de l’accordéon  en attendant les familles .
Parcours de 14 km avec un dénivelé de 400m .

Le soir nous nous sommes retrouvés au Caveau St Pierre à Colmar pour une sympathique soirée autour d’une tarte flambée .
Le Président M.Mallen a remis un diplôme et un stylo à chaque participant .

11 personnes ont participé à cette randonnée :
Ingrid et Henni de Schongau
Norma et Dawn d’Abingdon
ainsi que 7 personnes de l’Association :Robert Mangin, Christiane et Gérard Klipfel, Odile et Yves Aubel, Françoise Guillon ,Marie Knobloch.

Nous avons parcourus en tout 54 km avec le point le plus haut de 1266m
Grand merci à notre guide Robert Mangin, membre de l’Association,  pour son excellente organisation , sa bonne humeur -  l’ambiance était très sympathique et chaleureuse ;merci aussi aux transporteurs de bagages .

Et comme disait Boris Vian :
 
« A quoi bon soulever les montagnes quand il est si simple de passer par dessus »
C’est parfois si simple de vivre un bon moment ensemble ….


Texte de C Klipfel et photos de R Mangin

Voyage à Eisenstadt , ville jumelée en Autriche           -             22  au 26 août 2017

 

Mercredi 23 août 2017

 

Ciel bleu et chaud soleil seront de la partie toute la journée.

 

Après un solide petit-déjeuner, notre groupe passe sous l'arche fleurie qui ouvre la Hauptstrasse, pour se rendre à 9h30 à l'Hôtel de Ville (Rathaus) tout proche. Dans une belle salle du premier étage, l’adjoint Josef MAYER nous exprime, au nom du Maire et de la municipalité, des souhaits de bienvenue très cordiaux. Il situe brièvement Eisenstadt, avec ses 14 000 habitants, qui est la capitale de l’État fédéré du Burgenland qui en compte 280 000. Cet État est récent, issu de sa séparation de la Hongrie et de son rattachement à l'Autriche en 1921, en application des  traités qui ont suivi la Première Guerre Mondiale.

Notre président David MALLEN prononce, dans un allemand remarquable, les mots de remerciements appropriés ; il présente l'élu Hans SKARITS qui va nous accompagner pendant trois jours.

Bien entendu, un vin d’honneur clôt cette première séquence : vin blanc et vin rouge des vignobles du Burgenland, et Apfelstrudel !

 

C'est à 10 heures que Waltraud, avec sa coquette tenue locale de couleur bleue, nous prend en charge pour la visite guidée de la ville. Guide d'autant plus précieuse qu'elle est la seule de la ville à parler le français, elle entame le circuit en précisant que le bâtiment du Rathaus, bâti au 15 ème siècle, est devenu Hôtel de Ville au 17 ème.

Puis la statue de Saint Martin précède l'église paroissiale-cathédrale (Domkirche), qui a la double fonction depuis 1960 quand Eisenstadt est devenue siège d'un diocèse. Cette église date du gothique tardif (deuxième moitié du 15 ème siècle). On y remarque une belle chaire et un jubé surmonté d'un orgue. Une seul tour du 16 ème pour deux prévues : l'argent a manqué, là aussi.

Tout proche, le Dombastei (Bastion de la cathédrale) et la Pulverturm (Tour des Poudres) témoignent des fortifications qui ont donné à la ville une réputation de cité forte, de ville "de fer", donc "Eiserne Stadt" qui a évolué en  Eisenstadt. : rien de sidérurgique dans ce nom !

 

La Colonne de la Peste, dressée en  1713, fait mémoire de la dernière grande épidémie.

 

La troisième des rues parallèles est-ouest qui structurent le cœur historique de la ville est la "Josef-Haydn-Strasse". Elle honore celui qui a laissé sa trace en beaucoup d'endroits de   la cité, où il a passé une grande partie de sa vie au service des Esterhazy, comme Kapellmeister. Sept des orgues qu'il a joués sont identifiés en divers lieux. Travailleur assidu, il a produit une œuvre abondante, dont 24 opéras et 104 symphonies. Beethoven a été son élève. Bien plus avisé comme musicien que comme homme d'argent,  c'est après bien des tribulations qu'il a pu acquérir la maison au numéro 21 qu'il a habitée douze ans avec son épouse Maria Anna.

 

Nous passons devant le château Esterhazy, ouvrage du moyen-âge que le prince Paul Ier a acquis en 1649 et qu'il a transformé et agrandi pour en faire une importante résidence de style baroque. En face du château, les deux bâtiments des nouvelles écuries.

 

Nous entrons dans l'ancien quartier juif, "Unterberg", qui comptait avant la dernière guerre 450 personnes ; 103 ont disparu durant la Shoah. La chaîne du Sabbat, encore en place depuis 1862, permettait d'isoler le quartier. Le Musée national juif est contigu à une synagogue "privée". Le cimetière juif, dont toutes les stèles sont identifiées par un QR Code, complète l'aspect de témoignage de ce secteur de la ville.

 

L'église de l'Hôpital, construite en 1733 par le prince Anton, est typiquement baroque, avec son autel surchargé d'or. Haydn a joué sur l'orgue.

Puis, point culminant et le plus à l'ouest de la journée, nous gravissons le Kalvarienberg ("Montagne du Calvaire") dont l'église est remarquable à plus d'un titre. Elle était conçue pour être une église de pèlerinage géante, mais seul le presbytère a été réalisé et forme l’église à lui tout seul. C'est une église de pèlerinage, avec une Vierge miraculeuse de 1711, et un Chemin de Croix en 20 stations avec des personnages grandeur nature sculptés dans du tilleul. La dernière station est dans le dôme, et on l'atteint après 90 marches à l'air libre ; elle offre des  vues intéressantes  sur la ville et les alentours. L'orgue a été construit en suivant les instructions de Josef Haydn.

Dans la tour nord se trouve le Mausolée de celui-ci ;  son corps y a été  ramené de Vienne en 1820, onze ans après sa mort. Cependant la tête n'était pas la bonne, et il lui a fallu attendre 1954 pour que tout soit remis en bon ordre.

 

A travers le parc du château Esterhazy, au long de sa grande Orangerie, nous rejoignons l'hôtel pour le repas de 13h30, suivi d'un bref "temps libre".

 

Dès 16h30 notre guide  Waltraud enchaîne avec la visite intérieure du château Esterhazy, une très belle construction qui contient de superbes salles, dont la salle de concert que sa beauté et son acoustique rangent parmi les toutes premières au monde. Évidemment Haydn y a travaillé et y a joué. On découvre aussi la chapelle, la salle à manger, les chambres, les appartements des domestiques, les commodités. Et l’antichambre des portraits, dont le prince Louis Ier largement engagé dans les "affaires", allant jusqu'à loger une maîtresse dans l'île de Mainau à 500 kilomètres de là – Bel exemple de discrétion.

 

Complet changement d'époque et d'ambiance, c'est le moment de répondre à l'aimable invitation du Maire pour l'ouverture des Journées du Vin et de la Dégustation qui vont se dérouler jusqu’à dimanche. A 17h30, entre les deux écuries face au château, la musique en costume de Donnerskirchen donne un concert pendant que l'on commence à déguster les vins locaux (les musiciens aussi). Des personnages en tenue militaire pittoresque sont de la partie ; puis on forme un cortège avec à sa tête un véhicule à deux chevaux où prennent place six Reines des Vins (ou Dauphines) des provinces autrichiennes. Nous sommes dans le cortège, jusqu'à la Hauptstrasse où une estrade attend les officiels, les Reines et la Confrérie vinicole. Quatre tables nous sont réservées. Le speaker cite les "personnalités" présentes, dont notre groupe qui se manifeste alors énergiquement. Suivent les discours de circonstance, dont celui du maire Thomas STEINER.

Emotion avec la séquence de passation du pouvoir – et de la couronne qui va avec  – entre la Reine sortante et ANNA I ère, Reine des Vins du Burgenland qui a été désignée  Reine des Vins de   l'Autriche. Toutes nos félicitations, l'événement est largement arrosé de Blanc et Rouge locaux, avec des plateaux de canapés qui complètent le tout.

La nuit est tombée, nous sommes  presque "une heure" à l'est de l'Alsace.

 

La Fête peut se poursuivre, pour terminer une journée longue et dense.

 

Texte de R Jacques et photos de A-M Thorhus et M Lischer

 

 

Jeudi  24  août  2017

 

Après un bon petit déjeuner au buffet de l’hôtel, nous embarquons dans le bus de John pour départ à 08h15, comme prévu vers BRATISLAVA en Slovaquie.

Hans nous accompagne pour cette journée.

 

Entre le bouchon dû à la fièvre acheteuse de très nombreux consommateurs allant à l‘outlet centre ; l’assez long arrêt à la frontière pour que John récupère le boîtier – péage d’autoroute et les travaux sur le grand pont traversant le Danube à Bratislava, nous arrivons à l’embarcadère avec un léger retard !! Heureusement que Hans a géré cela pour que le bateau nous attende !!!!!

En descendant du bus, nous retrouvons Milan qui sera notre guide pour la journée slovaque.

Mais il nous faut embarquer à toute vitesse sous la pression du Capitaine du navire, manifestement peu satisfait d’avoir dû nous attendre …………

Sur les ponts bien remplis et en particulier sur le supérieur où les passagers déjà installés ont plutôt tendance à s’étaler qu’à nous faire de la place, nous nous installons comme nous le pouvons.

Et vogue sur le Danube vers Devin. Nombre d’entre nous ont une pensée émue pour le célébrissime « Beau Danube Bleu » !! Mais « Beau et Bleu » sont 2 adjectifs plus forcément adaptés …

Quelques beaux immeubles à la sortie de Bratislava ; quelques cabanes de pêcheurs avec leur carrelets mais le plus souvent peu à voir.

Après environ 1 heure 20 de navigation, nous débarquons à Devin, au  pied du château – forteresse et nous nous rendons à pied vers le restaurant.

Milan nous donne alors des explications historiques sur les lieux, en particulier au monument souvenir lié à la période communiste qui a vu de nombreux Tchécoslovaques de l’époque périr en voulant gagner l’Autriche juste de l’autre côté du fleuve.

Nous voyons également l’embouchure Moravia – Danube.

Repas à l’extérieur sur une terrasse ombragée bien agréable : soupe crémeuse de pommes de terre avec des champignons / filet de poulet farci aux tomates séchées avec purée et sauce échalotes / gâteau aux cerises. Carafe d’eau citronnée à disposition.

 

Nous avons bien fait de prendre ainsi des forces pour aller à l’assaut du château-forteresse de Devin avec les explications de Milan. Après une belle montée, nous pouvons bénéficier d’une superbe vue ensoleillée sur le Danube, la Moravia, la campagne environnante, y compris autrichienne de l’autre côté du fleuve.

A 15h10 nous reprenons le bus en direction de Bratislava, capitale slovaque et une des plus récentes capitales au monde ( 1993 : scission République Tchèque et Slovaquie ).

Au château de Pressburg ( nom allemand de Bratislava ) nous pouvons apprécier les extérieurs du monument et surtout la vue sur la ville ainsi que les environs ( dont la Hongrie à 15 km et l’Autriche à 1,5 km ) depuis la terrasse. Avec toujours les informations de Milan.

Comme toute grande ville ou capitale qui se respecte, c’est au milieu de nombreux bouchons que doit se faufiler John pour redescendre vers la vieille ville !

16.30 – 17h45 : guidé par Milan, nous découvrons les rues, ruelles, places, monuments, curiosités ( comme ce travailleur avec la tête dépassant d’une bouche d’égout ) de Bratislava au milieu d’une ambiance quasi provinciale et chaleureuse. Nous y voyons de belles choses qui donnent à beaucoup d’entre nous l’envie de revenir plus longtemps apprécier cette ville.

Puis nous quittons Milan pour retrouver John et son bus pour retour à Eisenstadt. Sans bouchons et avec un arrêt frontière plus court.

 

La soirée est libre mais beaucoup, sinon presque tous les Jumelés en profitent pour déambuler, se restaurer et aussi se désaltérer à la Fête du Vin d’Eisenstadt.

 

Ce fut donc une nouvelle très belle journée sous le beau temps et avec un bon programme concocté par Hans.

 

 

 Texte d P Lecouturier et Photos de A-M Thorhus et M Lischer

Vendredi 25 août 2017

 

Nous voici à Sopron ville hongroise d'environ 60 000 habitants, jumelée avec la ville d'Eisenstadt, toute proche.Nous avons visité à pied le centre historique aux maisons bien rénovées; beaucoup de bâtiments sur la place centrale sont classés monuments historiques. Sopron est appelée ville "la plus fidèle" de la Hongrie : en effet, en 1921, après la 1ère guère mondiale, l'empire austro-hongrois éclata et Sopron devait être rattaché à l'Autriche, mais ils décidèrent par référundum de rester en Hongrie.

 

 

Non loin de Sopron Hans Skarits, notre guide, nous amena au château de Fertöd appelé "le Versailles hongrois", propriété de la fondation Esterhazy. Joseph Haydn y séjourna longtemps et composa la majorité de ses oeuvres . Le château est entouré d'un magnifique parc. Tous les ans, le festival Haydn est organisé dans la salle de concert.

 

 

Le lac de Neusiedlesee se trouve à quelques kilomètres de Sopron. Sa profondeur n'excède pas 1,8O m ; le lac appartient  à 1/3 à la Hongrie et 2/3 à l'Autriche.

Une promenade sur le lac, tout en douceur  et sous un beau soleil, nous amena au bout de deux heures de navigation à Rust, petite ville autrichienne , aux nombreux nids de cigognes.

 

 

 

La soirée se termina à  Sint Georgen, petite commune viticole près d'Eisenstadt, Un bel accueil nous a été réservé par nos amis et des élus d'Eisenstadt qui ont partagé le repas avec nous.

 

Texte de C Wagner et Photos de A-M Thorhus et M Lischer

Sint Niklaas - Weekend de Jumelage  du 4 au 7 août 2017

 

Trois membres de notre association ont répondu à l'invitation de la nouvelle association de jumelage créée à St Niklaas à l'occasion du 8OOe anniversaire de la ville de St Niklaas. Ils ont été logés dans les familles et visité le grand marché européen et participé au dévoilement de la plaque "jumelage" des différentes villes jumelées avec la Ville, en présence d'une délégation officielle des villes de Schongau (D), d'Abingdon 'GB) et de  Gorgum(NL).

 

Texte de Christiane Wagner et photos Elisabeth/Robert Mangin

Visite des jeunes Japonais de Takayama à Colmar

Accueil par notre Association lundi 7 août

 

Un groupe de 24 collégiens de la ville de Takayama, ville de Japon en coopération avec la ville de Colmar, était en visite en Alsace du 5 au 9 août 2017.

Notre Association les a accueillis au Corps de Garde à Colmar, où ils nous ont présenté plusieurs aspects de la culture japonaise sous forme d'ateliers auxquels nous avons participé : jeux de cartes, origami, kimonos et arts martiaux. Leur chorale a terminé leur présentation.

 Nous leur avons offert un goûter alsacien et des boissons. Nous avons passé un moment vraiment très agréable avec ces jeunes très enthousiastes et polis - des ambassadeurs extraordinaires de leur ville et de leur pays!

 

Photos de R Ancel et E Werlé

Escapade culturelle à Sarrebourg, Völklinger Hütte (Saarbrücken), Nancy
 le 30/6 et 1/7/2017.
 Vendredi 30 juin 2017
Un groupe de 29 personnes est parti le vendredi matin 7h avec la société FLECHER pour la visite de  »La Chapelle des Cordeliers» de Sarrebourg. Un guide sympathique nous a dévoilé les multiples détails du grand vitrail « La Paix » de Marc Chagall qui écrit :
« Quand je peins les ailes d’un ange, ce sont aussi bien des flammes, ce sont aussi bien des pensées ou des désirs »
Au musée nous avons pu admirer la délicatesse des coloris de la tapisserie « La Paix «  d’Yvette Cauquil-Prince faite d’après l’œuvre du peintre.
 
A midi départ pour Völklingen, repas rapide à la cafétéria et visite guidée de la Völklinger Hütte
Patrimoine culturel mondial sur la route européenne de la culture industrielle.
Le guide , un ancien ouvrier lorrain , nous a mené à travers toute l’évolution de la sidérurgie des années 1873 à 2014 :
-1890 : début des aciéries
-1965 :   17000 personnes  travaillent sur le site de Völklingen,
-1975 : crise mondiale de l’acier, 1986 fermeture des hauts fourneaux
-1994 : l’Unesco le déclare « Patrimoine Culturel Mondial »
Le parcours nous mène à travers la salle des énormes machines soufflantes, l’atelier de frittage, la salle des minerais , des hauts fourneaux , la plateforme  du gueulard (27m de haut) qui nous offre une vue fascinante sur l’ensemble du site industriel.
Toutes ces salles accueillent la 4. exposition « Urban Art Biennale 2017 » qui nous fait entrer dans l’art du XXI siècle avec 100 artistes de 17 pays sur un parcours de 100 000m2.
 
Visite de l’exposition « L’or des Incas » :
Dans d’autres salles entre les énormes machines nous avons pu admirer 220 objets d’exception  de 3000 ans de la civilisation INCA  du Pérou. C’était déjà des métallurgistes de l’or…..
Nuit à l’hôtel Best Western : très bon buffet, belles chambres confortables.
.
Samedi 1 juillet
Départ pour Nancy,
Visite guidée de la place Stanislas
Repas dans le restaurant typique « L’Epicerie »,
Puis visite libre : beaucoup ont visité le musée des Beaux Arts , certains le Musée Lorrain, et quelques- uns la pâtisserie pour ses célèbres » Macarons des Sœurs »
Ravis de ce WE nous avons tous été impressionnés par l’immensité du site de l’usine sidérurgique  et par sa transformation en centre  d’art et de culture industrielle.

 

Texte de Christiane Klipfel / Photos de Ann Mari Thorhus

STRASBOURG    -      14  JUIN   2017

 

Ce mercredi 14 juin, le soleil était au rendez-vous pour notre escapade strasbourgeoise

08h25 : rendez-vous dans le hall de la gare de Colmar.

9h50 : Après un trajet confortable en train et tram, arrivée sous le soleil au Parlement Européen et passage assez rapide des contrôles de sécurité. Nous sommes cependant surpris que nous ayons dû donner les références de nos pièces d’identité qui ne seront pas vérifiées……

Puis, dans la superbe agora, nous retrouvons Amandine – assistante parlementaire d’Anne Sander, la député européenne alsacienne – qui sera notre guide pour cette visite.

Et nous avons la surprise de découvrir que nous serons accompagnés par une équipe de France 3 réalisant un reportage sur la Vie Politique ayant Anne Sander comme sujet. Nous nous verrons donc peut-être bientôt en TV stars !!!!!!!!

Devant la maquette du bâtiment du parlement, Amandine nous donne les premières explications sur le site et le fonctionnement de l’institution.  Puis photo de groupe sur le podium devant les 28 drapeaux des pays de l’Union Européenne et ceux de l’Europe. Un beau souvenir …….

Après un parcours labyrinthe dans les entrailles du parlement, nous allons vers une salle de réunion où Amandine poursuit ses explications intéressantes avant que nous soyons rejoints par Anne Sander pour un long moment d’échange très instructif et sans tabou.

11h55 : la cloche retentit, comme dans les cours de récréation ! C’est l’heure pour les parlementaires de rejoindre l’hémicycle pour la séance plénière et les votes.

12h00 : c’est notre tour de nous installer en haut dans de l’hémicycle dans la tribune des visiteurs et nous pouvons nous équiper du casque de traduction qui nous donne le choix de 24 langues………

13h15 : nous rejoignons la cantine du parlement qui est un self. Choix restreint en entrées et desserts mais large en plats.

14h25 : nous quittons Amandine avec de vifs remerciements pour rejoindre la station de tram. Direction l’Hôpital Civil devant lequel nous apprécions un bon café en terrasse, au soleil.

Anne Sander a twitté qu’elle a rencontré le matin les « Amis du Jumelage de la Ville de Colmar » !!

15H30 : avec Philippe, le « rat de la cave », nous entamons la visite de la  Cave Historique des Hospices de Strasbourg : une cave voûtée magnifique – et fraiche – avec de superbes tonneaux et foudres. Une histoire passionnante de ce site dont la première pierre a été posée 39 ans avant celle de Beaune. Puis nous avons les explications de Philippe sur le tonneau et le célébrissime vin de 1472, le plus vieux du monde en fût. Nous avons même le privilège de pouvoir humer ce vin !

Après une dégustation très appréciée de trois vins, un tour par la boutique et nous repartons globalement chargés, direction la gare.

18h21 : départ du TER en direction de Colmar avec un groupe toujours au complet et ravi de cette belle journée au programme intéressant, instructif et bien chargé. Merci aux « Amis du Jumelage ».

 

Texte  de  P Lecouturier / Photos de F Koebel

 

 

 

 

 

WEEKEND DE JUMELAGE    -   11 au 15 mai 2017

 

  Ce vendredi 12 mai c'est avec plaisir que nous retrouvons à 9h30  devant l'office du tourisme, sous un ciel agréablement bleu, nos onze Visiteurs venus de Abingdon, Lucca et Schongau. Sous la conduite d'un guide très expérimenté notre groupe de 20 personnes part pour une découverte rapide de la ville de Colmar, avec des points forts comme la Maison des Têtes, le musée-maison natale de Frédéric Bartholdi, le Koïfhus et la Collégiale Saint-Martin avec ses statuettes malicieuses.

 

A 11 h nous sommes reçus dans le salon d'honneur de la Mairie. Pas moins de cinq adjoints au maire nous accueillent. Après une rapide présentation du groupe par le président David Mallen, l'adjointe Claudine Ganter salue les participants, rappelle les orientations  et les actions de la Ville de Colmar par rapport aux jumelages et en faveur du développement durable. Après que la directrice du Développement Durable ait précisé le contenu de l'Agenda 21 de la ville, la municipalité offre un "pot de l'amitié" couleur locale (vin d'Alsace, kougelhopf) qui conclut agréablement la matinée.

 

Sur la Place de la Cathédrale le restaurant Amandine nous sert pour la pause de midi les spécialités alsaciennes que sont la Flammkueche et la bouchée à la reine.

 

Fortement lesté par ce repas, le groupe bénéficie d'un quart d'heure de marche digestive pour rejoindre la Centrale thermique qui alimente le réseau de chaleur de la ville. Celui-ci apporte chauffage et eau chaude à l'équivalent de 20 000 logements. Une visite détaillée, très technique, permet de comprendre l'intérêt écologique d'un fonctionnement qui couvre 70 % des besoins en énergie par des ressources renouvelables. D'abord en valorisant par incinération les ordures ménagères, à raison de 80 000 tonnes par an, puis par utilisation de la biomasse dans une grande chaudière à bois.

 

Bel exemple de développement durable, dont nous découvrons une autre facette après un court trajet jusqu'à Turckheim, dans les locaux de l'ARAME .Les bénévoles de cette association collectent et trient les bouchons en plastique ou en liège, et les boîtes et couvercles métalliques, à raison de 50 tonnes par an. La présidente Geneviève Weckerlé nous explique le processus qui permet de recycler intégralement ces "déchets", ce qui produit des recettes que l'ARAME consacre entièrement à améliorer le bien-être d'enfants hospitalisés. Un grand bravo à ces bénévoles !

 

Une visite de la belle cité de Turckheim, avec un guide méticuleux, conclut le programme du jour. La porte du Brand, le Dragon qui a fertilisé le vignoble et l'église Sainte-Anne  n'ont plus de secrets pour nous quand s'achève, à 18h30,  une journée bien remplie.

 Texte  R Jacques

 

IMPRESSIONS ET DECOUVERTE NATURE

                  POUR LES JUMELES DE COLMAR…   

 

 SAMEDI 13 MAI ou une journée contrastée

 

Elle a commencé par la visite du musée du papier peint de Rixheim.

Là nous avons découvert dans les lieux historiques de l’ancienne commanderie (1797) comment l’on fabriquait le papier peint, les différentes techniques et machines industrielles.

Plus de 130000 documents du XVIIIè S. à aujourd’hui témoignent des goûts, des idées et du travail des hommes riches ou modestes  qui y ont participé.

Cette visite nous a permis de mieux imaginer et d’entrer dans les décors de vie de nombreuses générations.

Une visite instructive et rondement menée par un guide qui avait réponse à toutes nos interrogations.

Ensuite nous avions RDV avec la Nature à La Petite Camargue Alsacienne du côté de Saint Louis au bord du Rhin.

La météo absolument ensoleillée et chaleureuse a favorisé notre copieux pique-nique près de la maison éclusière du site.

Notre guide Samantha nous attendait de pied ferme .Après les recommandations d’usage à respecter dans une réserve ,nous sommes partis à sa découverte …

Ce parc naturel est classé Réserve depuis 1962, il occupe une surface de 904 hectares et protège une mosaïque de milieux très variés dans l’ancien lit majeur du Rhin.

C’est un lieu privilégié pour l’observation de la faune et la flore. On y compte pas moins de 40 espèces d’arbres (nous en avons repéré quelques spécimens)18O d’oiseaux(nous en avons vu quelques uns…la majorité était occupée ailleurs, mais nous avons ,grâce à une installation vidéo observer une mésange en train de nourrir)40 de libellules (nous les avons vu folâtrer au dessus des mares où les grenouilles donnaient un concert un peu bruyant à l’abri des nénuphars)

Tout au long du parcours, notre guide a fait de nombreuses pauses pour nous sensibiliser à l’éco-système du lieu et nous expliquer la biodiversité d’une zone humide, les interventions et recherches actives qui font vivre cette réserve.(Pisciculture-suivi ornithologique-balisage des sentiers-ateliers pour enfants et adultes-entretien des bâtiments…)

Nous avons profité de différentes expositions et avons particulièrement apprécié « Mémoire du Rhin » ainsi que le film sur les 4 saisons en petite Camargue avec des photos de toute beauté.

Tout le monde était ravi …et pour terminer ce « bain de verdure »nous avons pris « la douche du ciel » …Car tout fut vraiment parfaitement orchestré et organisé pour nos visiteurs qui ont affiché un grand intérêt et montré une satisfaction évidente.

 

Texte      E  Werlé

 

Dimanche  14  mai

 

Après une matinée en "temps libre" pour visiter les musées Unterlinden et Bartholdi le rendez-vous était à la gare de Colmar pour partir en train et puis navette jusqu'au Château du Haut Koenigsbourg. Ici nos visiteurs ont pu se promener dans le château avec un audio-guide dans leur langue maternelle - une solution bien adaptée aux groupes qui parlent plusieurs langues!

 

Le retour se faisait de la même façon pour arriver à la gare de Colmar vers 18.20.

 

A 20.00 tout le monde s'est réuni de nouveau avec les membres de l'Association pour un dîner en commun au restaurant "Le Clos Alexi" à Wettolsheim, dans la forêt juste à l'extérieur de Colmar. Repas alsacien ( choucroute) bien apprécié par nos invités.

 

Les invités sont partis le lundi après un weekend bien rempli sous un ciel mélangé, mais sans trop de pluie d'orage!   

 

  

 

 

Photo  :  Ville de Colmar
Photo : Ville de Colmar

VISITE DU KUNSTMUSEUM DE BALE 

  

Dimanche 2 avril, 34 membres de notre association ont pris le T.E.R. en gare de Colmar, pour une après-midi culturelle à Bâle.

Ils ont découvert  les espaces d’exposition du célèbre KUNSTMUSEUM-BASEL, comprenant  des œuvres  du 15ème siècle jusqu’à l’époque contemporaine. D’une grande richesse la collection  regroupe près de 4000 dessins et sculptures d’artistes  de renommée mondiale.

Dans la collection Moyen-âge et renaissance, ce musée possède la plus importante collection des œuvres de la famille HOLBEIN.             Les tableaux de l’Annonciation d’après Titien de Gerhard RICHTER, peintre allemand contemporain ont été particulièrement remarqués.

Tous les participants furent ravis ……

                         

 

 (Texte de E Mangin, Photos de B Bour et D Mallen)